À l’endroit ou à l’envers ?

Parfois, certaines personnes recherchent un peu trop de variétés dans la sélection des types d’affichage pour leurs tableaux de bord.

L’exemple suivant fait réfléchir :

Normalement, la portion de pixels utilisées par une couleur devrait correspondre à la portion des données quelle représente. Si c’est 25% du tout, visuellement, on doit pouvoir s’en rendre compte. De plus, pourquoi utiliser un graphique si de toute façon, il est nécessaire de regarder les chiffres pour comprendre ? Ça devient très difficile de voir l’évolution des données.

Un simple graphique à courbes aurait très bien fait l’affaire.

Et oui, il existe une version à l’envers. Difficile de savoir ce qui les distingues l’une de l’autre. Surement pas l’effectivité visuelle.


Vous pouvez retrouver ces affichages et beaucoup d’autres ici. Voir la section Cloud preview.

Un autre graphique à revoir

Depuis plusieurs mois déjà, je vous présente et je commente des graphiques de toute provenance. J’aime beaucoup ce petit jeu, mais j’aimerais pour cette fois que vous y participiez.

Que penses-vous du graphique ci-dessous ? Comment vous y prendriez-vous pour en faire un graphique convainquant ? Quelles sont ses lacunes ?

Peut-être le trouvez-vous parfait ? Dites-le moi !

Vous pouvez consulter une version pleine page du graphique et consulter le texte qui y est joint via le blog DéCHIFFRAGE.

Publié dans Mauvaise idée. Étiquettes : . 1 Comment »

Des spécialistes; pour quoi faire ?

Les fournisseurs d’outils BI devraient prendre un peu de temps pour se renseigner avant de mettre de l’avant des exemples de graphiques pour vendre leurs produits. Peut-être même devraient-ils consulter des spécialistes pour être certain que leurs graphiques répondent aux meilleures pratiques.

Voici trois graphiques que j’ai trouvés sur le site de SAS, et pour tout dire, il n’y a que trois graphiques sur la page.

Graphique #1

Le premier est une tarte, et oui, encore une !

Je dirais que son principal défaut, c’est que les secteurs du graphique sont eux-mêmes divisés en sous-secteur, ce qui porte à confusion. Il est déjà difficile, dans une tarte, de faire des comparaisons entre les différents secteurs, si ceux-ci sont en plus divisés en plusieurs morceaux, c’est encore pire.

Normalement, dans une tarte, le plus grand secteur doit commencer à midi et les autres (en ordre décroissant) doivent être ajoutés dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce n’est visiblement pas le cas ici.

Graphique #2

Deuxième graphique, un histogramme 3D :

Dans un premier temps, nous aurions pu nous passer de la troisième dimension qui n’apporte rien au graphique. Quand on y regarde de plus près, on peut même se demander laquelle de ces lignes représente réellement les données.

L’image en arrière plan n’est pas nécessaire non plus. Nous sommes devant ce qu’Edward Tufte nomme judicieusement « Chart junk », de la pollution visuelle qui n’apporte absolument rien au message du graphique.

Aussi, le fait que les valeurs soient empilées les unes sur les autres par année, nous empêche de pouvoir comparer entre-elles celles qui sont au-dessus.

Par exemple, il est difficile de savoir si la production d’eau est resté la même entre 1987 et 1988. Pourtant, les deux barres sont côte-à-côte.

La ligne représentant la moyenne aurait avantage à être comparée à toutes les valeurs (essence, huile et eau), dans cet affichage, seules les barres représentant l’essence peuvent l’être.

Graphique #3

Pour finir, examinons la carte :

 

À vrai dire, au premier coup d’oeil, je n’avais rien vu. Mais en regardant la légende, j’ai sursauté. Les regroupements de valeurs sont étrange. Pourquoi tant de détail ? Ai-je vraiment besoin de savoir que le premier groupe représente les ventes entre $11,458 et $32,896 ? 11,000 et 33,000 aurait été plus logique.

Un autre détail agaçant, il faudrait que les regroupements soient égaut.

Par exemple :

  • 11,000 à 30,000
  • 31,000 à 50,000
  • 51,000 à 70,000
  • 71,000 à 90,000. 

S’agit-il de millier ou de million de dollars ? Il aurait fallut le spécifier. Si ce sont des millions, la légende pourrait alors ressembler à :

  • 11 à 30
  • 31 à 50
  • 51 à 70
  • 71 à 90.

Ce qui la simplifie beaucoup.

Dans ce graphique, les regroupements semblent avoir été choisis au hasard. En fait, si je voyais ça dans une présentation, je penserais que la personne à définit les groupes selon le classement qu’elle même voulait donner aux différents états.

Des spécialistes en affichage graphique de l’information; pour quoi faire ?

Publié dans Mauvaise idée. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Qu’est-ce qui est pire qu’une tarte ?

Et bien, la moitié d’une tarte !

J’ai trouvé le graphique ci-dessous en faisant une recherche sur le mot « Graphe ».  Il semblerait que l’auteur ait voulu s’inspirer des cadrans qui sont utilisés dans les tableaux de bord. Ce n’est vraiment pas le bon type d’affichage.

Ces demi-tartes ont plusieurs lacunes :

Il y a beaucoup trop de secteur. Tellement que les valeurs de certains ne sont pas inscrites.

L’ordre des secteurs me semble chaotique. Ce n’est ni un ordre alphabétique, ni un classement (du plus grand au plus petit ou du plus petit au plus grand).

Est-ce que ce sont des nombres qui sont représentés ou bien des pourcentages ? En y regardant de plus près, on devine qu’il s’agit de pourcentage, mais il est difficile de deviner les valeurs des secteurs auxquels aucune valeur n’est assignée.

Il y a deux teintes de gris qui se ressemblent beaucoup, heureusement, la légende suit l’ordre des secteurs.

Probablement que ces deux graphiques avaient pour but de comparer les divers types d’incendie des deux régions, deux graphiques à barres horizontales affichés côte-à-côte auraient beaucoup mieux performés dans ce cas.

Je n’ai pas pu trouver l’originale du graphique, mais j’ai tout de même découvert que Prométhée est « La banque de données sur les incendies de forêt en région méditerranéenne en France ». En cherchant un peu dans les différents rapports, j’ai trouvé plusieurs graphiques qui pourraient faire l’objet d’un billet ici. 

 

Qu’est-ce qui cloche ?

J’ai trouvé sur le blogue FlowingData ce matin, une tentative d’affichage graphique qui vaut vraiment le détour. Malheureusement, ce n’est pas parce que c’est particulièrement réussi, c’est plutôt le contraire.

Espérons réellement que c’est une erreur et que ce n’était pas voulu ainsi.

Qu’est-ce qui cloche ? Peu importe le graphique que l’on regarde, les barres blanches et les barres rouge sont toujours identiques.

Dans l’exemple ci-dessous, la plus petite barre a même une valeur plus élevée.

La hauteur de la barre blanche ne change pas, même lorsque la valeur est zéro.

Pour accéder au graphique complet, cliquez ici.

Tentatives ratées

Comme tout le monde, je suis abonnée à plusieurs blogs et je reçois donc des courriels de ces blogs chaque jour. J’en fais alors une lecture rapide et je vois si ça m’intéresse. Je peux alors les lire tranquillement. Parfois, beaucoup moins souvent, les courriels mérites d’être conservé pour être lus avec plus d’attention.

Ce matin, deux courriels ont retenu mon attention.

Premièrement,  Bernard Lebelle m’a fait découvrir le camenbert carré (numéro mars 2010 de l’Express) dont les tranches sont identiques à celles de nos tartes habituelles. Après vérification, il s’avère que l’espace donné à chaque portion n’est pas représentatif des valeurs réelles.

 

Pourtant, il est possible d’afficher de l’information dans un carré. Sur le même blog un autre article nous explique comment le faire sous Excel.

Deuxièmement, le blog Rod’s Higher Ed rapporte l’existence du « 7D Pie Chart for Google Spreadsheet » qui, comme son nom l’indique propose 7 dimensions, incluant le son. Ça promet !!!

Bonne lecture.